Rapports

 

D’une manière générale, les parrainages ont contribué à augmenter le taux de scolarisation de façon significative de la commune aussi bien au niveau du primaire qu’au niveau du secondaire.


Grâce au parrainage, des enfants démunis (orphelins de mère ou des deux parents) qui n’avaient aucune chance d’aller à l’école ont pu fréquenter le primaire, le secondaire, l’université (trois enfants sont présentement à l’université) ou ont reçu une formation minimum en mécanique 2 roues, en couture ou en coiffure.

Sans les parrainages, 90% de ces enfants ne seraient pas allés à l’école. Ceux qui auraient eu la chance d’y aller n’auraient pas franchi le cycle du primaire faute de prise en charge adéquate des frais de scolarité par les parents adoptifs.


Les jeunes filles qui arrêtent les études pour se marier s’intègrent facilement dans les familles de leurs maris.

-Certaines continuent les études avec l’appui de leurs maris ce qui fait que nous les avons laissées au bénéfice des autres élèves défavorisées.

- Avec les diplômes et le niveau d’études acquis, elles passent des concours afin de pouvoir travailler.

- Certaines deviennent des responsables au niveau de la société.

- D’autres s’occupent mieux de leurs enfants (le fait qu’elles soient allées à l’école, elles sont plus aptes à bien soigner leurs enfants, suivre leurs études….) et sont ouvertes au planning familial.

En septembre 2011, le collège d'enseignement général de Gomponsom est devenu un lycée

Les Parrainages

Les populations sont satisfaites des forages réalisés ; elles ont maintenant de l’eau pour assurer leur boisson, l’hygiène corporelle et vestimentaire ainsi que pour l’abreuvement des animaux. Un comité de gestion par forage a été mis en place par les usagers des forages qui gère rationnellement les pompes et récupère les cotisations pour en assurer la maintenance.

Dans le périmètre maraîcher, une centaine de personnes de quatre villages sont installés et produisent. La coopérative maraîchère arrive à programmer les activités, à négocier des intrants groupés à des prix favorables et à négocier des prêts pour ses membres ; elle gère les installations. De bonnes structures de stockage permettent d’avoir des prix beaucoup plus rémunérateurs après quelques mois de stockage.

Electrification du CEG de GOMPONSOM, de 12 écoles primaires, de 18 logements d’instituteurs grâce à Electriciens Sans Frontières. Le budget à été de 89650€ dont 45000€ par ESF sur trois ans, 28000€ par le conseil Régional et 16650€ de fonds propres. M Louis Floch et Lebrun ont séjourné début 2012 à GOMPONSOM pour mettre en place la 1ère tranche des travaux.

Aujourd’hui tous les travaux sont terminés et donnent entière satisfaction.

Les Travaux